Rubrique :  Les gencives

Parodontie non chirurgicale - Dr Isabelle Magis

Le parodonte est constitué de quatre tissus : la gencive, l'os alvéolaire, le ligament alvéolo-dentaire et le cément.
Lorsque la maladie parodontale se limite à la gencive, on parle de gingivite.
Lorsqu'elle touche l'ensemble du parodonte, on parle de parodontite.

Il est important de savoir que les parodontites sont dues à des microbes. Il est primordial de les identifier pour les combattre, les éliminer et guérir.

Le diagnostic se fera donc à l'examen clinique et radiologique, mais aussi avec un examen biologique de votre flore bacterienne sous gingivale : indispensable et utilisé quotidiennement au cabinet depuis plus de 20 ans, un microscope permettra de poser un diagnostic précis et d'enregistrer dans votre dossier le point de départ, puis de surveiller l'évolution durant votre traitement, jusqu'à la guérison. 

Vidéo avant traitement non chirurgical :

La flore est très mobile, avec présence de bactéries comme les vibrions, spirochètes et même de parasites comme les amibes ou les trichomonas. Elle est incompatible avec la santé parodontale.

Vidéo après traitement non chirurgical :

la flore est calme, comprenant des coccis et batonnets, elle montre le retour à la santé parodontale.

Le traitement non chirurgical est le premier à entreprendre, il respecte les impératifs biologiques, à savoir la désinfection avant tout geste intrusif. 

Hygiène bucco-dentaire

C'est le préalable à tout traitement parodontal. Aucun traitement ne pourra être efficace en l'absence d'une bonne hygiène. Le brossage des dents doit être réalisé deux fois par jour (mininum), pendant au moins deux minutes, avec une brosse à dents souple, et complété par le fil dentaire ou des brossettes interdentaires. Des démonstrations vous seront faites pour vous aider à parfaire vos résultats.

Détartrage

Le tartre est éliminé à l'aide d'instruments à ultrasons (détartreur), seulement quand vos gencives ne seront plus inflammées.

Surfaçage radiculaire (ou curetage)

Lorsque la gencive est décollée par la maladie, on peut susciter son ré-attachement en réalisant une désinfection mécanique de la surface de la racine. Cette désinfection mécanique n’est rien d’autre qu’un travail de lissage de la surface en question et d'élimination des calculs de tartre sous gingivaux.

Cette désinfection mécanique est appelée : surfaçage radiculaire ou curetage. Elle sera réalisée après le détartrage. Cette opération ne concerne que la partie sous-gingivale de la surface radiculaire. Le surfaçage radiculaire est presque toujours réalisé sous anesthésie locale.

Réévaluation et maintenance 

A la fin du traitement, seulement s'il reste des lésions non refermées, on envisagera des chirurgies localisées (moins de 5% des cas).

Ce qui fait de ce traitement un traitement non douloureux, et stable dans le temps.

Parodontologie et Microscope

Le microscope à contraste de phase permet de ne plus travailler à l’aveugle , d’identifier  en direct  les bactéries et les parasites présents  dans les poches parodontales  et d’élaborer un plan de traitement précis correspondant aux germes présents .

On ne se contente plus de traiter les signes visibles de la maladie (inflammation, saignements) par de simples détartrages ou  surfaçages à répétition. On «  débarrasse  » la gencive  dans sa profondeur des bactéries et des parasites qui créent l’inflammation et sont à l’origine du déchaussement de vos dents.

Honoraires

Un devis vous sera établi en fonction du stade d'avancement de la maladie et de la complexité de votre traitement.

Les honoraires sont dits "Hors Nomenclature" (HN) ou Non Remboursables (NR) par les caisses d'assurance maladie, qui ne prennent pas en compte cet aspect pourtant majeur de votre santé. Parfois les complémentaires peuvent participer selon votre contrat.

Article rédigé par le praticien le 27/03/2015